• Deuxième Volet



    Deuxième Volet

     

    LE GLISSAR

     écrit par Iole-fé

     

     
     

     

     

     

     

     

    D

    Désorienté, le Glissar avançait à tatons, la dématérialisation qu'il venait de subir perturbait tout son être, la lumière du soleilbrûlait son corps, par hasard il se faufila dans des fourrés.


    - Que s'est-il passé, où suis-je ? Pensa-t-il.


    Son environnement étrange le désarçonnait, l'esprit confus, il jugea plus prudent de s'immobiliser pour faire le point ; l'image du Pulsar lui revint... sa douce luminosité changea de couleur à son approche, quelques minutes plus tard un son à peine audible se répandit...

     

     

     "- Un son !... Ccc..'est... im..po..ssi..ble ! Jamais, le Pulsar n'en émettait !


    Comment retournerait-il dans son monde ?

     

     

     .

     Incapable de résoudre ce problème dans l'immédiat, il s'intéressa à ce qui l'entourait, apercevant une cavité il s'y réfugia, la lumière intense risquait de nuire irrémédiablement à ses particules de matière subtile. Déserte de toute vie, la minuscule grotte se révélait accueillante, rappellant à son souvenir les immenses cavernes colonnisées par son espèce... Il s'y sentit chez lui. Désormais à l'abri, et, bien installé, "Lox" le Glissar reprit le fil de ses pensées...

     

     

     

     Ses congénères ne pourraient s'apercevoir de sa disparition avant plusieurs jours, nul ne connaissait son intention de se rendre dans l'antre du Pulsar et de s'exposer à une dose de rayonnement supplémentaire.
    L'idée, concernant l'effet d'une deuxième prise de radiation à peu d'intervalle de la précédente, l'obsédait depuis longtemps.  ("Curiosité quand tu nous tiens" ! ) - Jusqu'à présent la recommandation de ne s'exposer qu'une seule fois par mois ne fut jamais enfreinte par l'un d'eux.-  Aujourd'hui, Lox subissait les désagréments de sa désobéïssance...

     

     

    - Imaginer promptement une issue à sa condition inconfortable le préocupait, perdu dans ses réflexions, il glissa dans le sommeil sans en prendre conscience.

     

     

     

     

    Ses rêves le ramenèrent devant le Pulsar, ce phénomène cosmique primordial à la survie de son espèce car source d'une onde lumineuse permettant aux glissars de se nourrir.

     

     

     

     Un bruit aïgu résonna dans la grotte et le réveilla en sursaut, à peine émergea-t-il des bras de Morphée, qu'il perçu la
    présence d'un intrus : un "kaolé" -un gentil petit animal-.
    Figé de crainte ce dernier surveillait les moindres mouvements de l'envahisseur, une sorte de gros entonnoir replié sur lui-même.

     

      De son côté, Lox stoïque attendait les réactions du nouveau venu immobile, se demandant si il leur serait possible de communiquer ensemble. Dans le même temps il détectait un sentiment de dégout envahissant le petit animal. La corolle du Glissar s'agita légèrement faisant bondir son vis à vis qui recula et se retourna en prenant la fuite sans demander son reste, laissant Lox ébahi, mortifié et déçu par son attitude face à son apparence. Il fit mine de s'approcher de l'entrée prêt à suivre le Kaolé mais la lumière vive l'en empêcha, il revint lentement sur ses pas se dirigeant vers le creux dans lequel il s'était endormi.

     

      

     

     -Privé d'yeux, Lox possédait un système de capteur très sophistiqué pouvant matérialiser dans son psychisme ce qui l'entourait, ce mode de perceptions s'étendait à tous les sens dont nous sommes dotés et englobait aussi le ressentit émotionnel. -
    Pour le moment sa préocupation majeure concernait une éventuelle protection contre l'éclat de la lumière solaire, il ne pourrait encore endurer une autre exposition, même brève, elle entraînerait à coup sûr de sérieuses séquelles irréparables.

     

     

     Il examinait une à une les facultés de son métabolisme pouvant apporter un remède efficace contre les inconvénients dûs à la luminosité difficilement supportable de l'astre solaire, lorsqu'une idée imprévue reliée à l'image du Kaolé bouscula son raisonnement.
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La métamorphose un de ses attributs le sauverait !

     Après divers ajustements il lança le proccessus de transformation...

     

     

     

     Il devenait le clône (pensa-t-il convaincu) du petit animal, protégé naturellement de ce monde hostile, sa nouvelle silhouette se fondrait aisément dans le décor.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le clonage pris fin. Lox semblait satisfait du résultat.

     

    S'il avait eu une glace il se serait aperçu qu'une chose clochait !

     

     

     

     Aie ! ... Aie ! ... Un petit problème s'est glissé lors de l'opération !
    Le glissar l'a déploré, un léger bug dans son scanner pendant sa
    rencontre avec le Kaolé a rendu sa transformation plutôt approximative !

     

     

     

     

    A suivre .......

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :